Projet Tresse – Appel à projets du Fact pour la transition écologique

Le Fonds pour l’amélioration des conditions de travail (Fact)* a lancé un appel à projets pour soutenir les transitions écologiques, économiques et sociales des entreprises, en prenant en compte les conditions de travail. Zoom sur l’appel à projets lancé en 2021 et dont l’accompagnement est en cours pour trois porteurs en Pays de la Loire.

 

Chantier Ecole et Fédération des Entreprises d’insertion, porteurs de projet

Le réseau Chantier École est un acteur de l’Économie Sociale et Solidaire qui regroupe les Entreprises Sociales Apprenantes du secteur de l’Insertion par l’Activité Économique (IAE) afin de mutualiser leurs compétences et leurs méthodes autour de valeurs communes.

La Fédération des Entreprises d’Insertion Pays de la Loire agit en réseau pour fédérer et regrouper les entreprises d’insertion et les entreprises de travail temporaire d’insertion des Pays de la Loire. Elle assure le développement et la professionnalisation de ses adhérents.

Les 2 réseaux visent à développer la professionnalisation des acteurs, accompagner la mise en œuvre des politiques publiques, développer et porter un plaidoyer en faveur des modèles qu’ils défendent.

En 2021, Chantier École et la Fédération des Entreprises d’Insertion ont répondu à l’appel à projets du Fact dont l’objectif est d’accompagner les transitions écologiques, économiques et sociales.

Plusieurs parties prenantes sont mobilisées sur ce projet : Elodie Fraboulet, Chargée de mission Chantier École et Fédération des Entreprises d’Insertion et Claire Gagnière, déléguée générale de Chantier École et de la Fédération des Entreprises d’Insertion avec l’appui de Jean-Pierre Caillon d’Acces Reagis; Dominique Fièvre du groupe Estille, Léopold Dollon d’Envie Maine et Julien Rouault d’Arbres 44.

Ils sont accompagnés par Nicolas Martin de RScop. Le projet bénéficie du soutien financier du FACT.

 

Quel est le projet ?

Pour Chantier École et la Fédération des Entreprises d’Insertion, ce projet a pour objectif de :

  • Consolider la culture de la transition écologique et sociale
  • Renforcer l’engagement des SIAE et les accompagner dans la transition écologique et sociale
  • Augmenter le nombre de SIAE menant des actions et le nombre de salariés impactés
  • Expérimenter de nouveaux modes opératoires pour améliorer les conditions de travail et attirer et fidéliser de nouveaux talents

 

Pour répondre à ces objectifs, plusieurs actions sont et seront menées entre décembre 2021 et décembre 2023 :

Tout d’abord, animer des modules de sensibilisation aux enjeux de la transition auprès des salariés permanents des SIAE, ainsi que des modules d’échanges de pratiques pour entretenir la mobilisation en ciblant les impacts du changement climatique sur les activités professionnelles et les conditions de travail, et le rôle primordial des entreprises et de leurs parties prenantes.

La seconde action consiste à faire émerger de nouveaux processus de production, d’accompagnement socio-professionnel et d’organisation interne, avec un meilleur impact social et environnemental, au travers de SIAE volontaires via des visites de terrain et analyses de pratiques sous forme de revue par les pairs.

Enfin, il s’agira d’analyser des situations ; de réfléchir collectivement à de nouveaux processus améliorés en termes d’impact environnemental et conditions de travail; d’évaluer les expérimentations menées ; de capitaliser les pratiques via un guide diffusable auprès d’un large public et d’outiller les professionnels des SIAE.

 

Pour partager et faire connaitre les enseignements de ce projet, les livrables suivants sont envisagés :

  • Diffusion d’un guide capitalisant les bonnes pratiques et expérimentations, avec des fiches outillées.
  • Valorisation des pratiques vertueuses existantes et expérimentées au sein des SIAE via des outils de communication (affiches, articles, vidéos, témoignages,…)

 

Où en sommes-nous en juin 2022 ? 

Pour l’action 1, quatre modules de sensibilisation ont été animés : achats responsables, gestion des déchets, prescription et recrutement, mobilité durable et inclusive. Un cinquième module « dégenrer les métiers » est prévue en juillet. Le programme du second semestre des « rencontres TRESSE » est en cours de finalisation.

Pour l’action 2, l’appel à candidature est lancé et le programme de visites de terrain est en cours de construction.

Un bilan à mi-parcours est à venir prochainement !

 

« Il est nécessaire que la transition soit portée par l’ensemble des salariés »  

A l’occasion de la SQVT 2022 (Semaine pour la Qualité de Vie au Travail), Elodie Fraboulet de Chantier École et la Fédération des Entreprises d’Insertion est revenue en vidéo sur les motivations qui l’ont poussée à participer à cet appel à projets, ainsi que la corrélation entre les problématiques de transitions et la question du sens au travail.

 

L’appel à projets du Fact pour «Accompagner les transitions écologiques, économiques et sociales»

Avec les questions de l’habitat et de la mobilité, les façons de produire et de consommer sont au cœur des transitions écologiques, économiques et sociales en cours et à venir. Si la modernisation des équipements constitue un enjeu clef pour répondre aux défis qui s’annoncent (notamment énergétiques), elle n’épuise pas pour autant les problématiques à prendre en charge. Les questions d’organisation, d’emploi, de compétences, de dialogue social et de conditions de travail s’avèrent tout aussi déterminantes pour soutenir et réussir les changements attendus. Les enjeux écologiques, économiques et sociaux doivent être au cœur de la stratégie de l’entreprise et concerner toutes ses fonctions.

 

Dans cette perspective, les pouvoirs publics enclenchent un mouvement progressif d’intégration des paramètres environnementaux dans l’agenda social des entreprises. Un projet de loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et visant le renforcement de la résilience face à ses effets est aujourd’hui débattu au Parlement, et discuté dans l’espace public suite aux diverses productions du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et aux travaux de la Convention citoyenne pour le climat. A ce stade, ce projet de loi prévoit d’une part que la gestion prévisionnelle des emplois et compétences soit conçue et mise en œuvre pour répondre aux enjeux de la transition écologique, et d’autre part que l’employeur informe et consulte le Comité social et économique (CSE) sur les conséquences environnementales de l’activité de l’entreprise.

 

Quels types de projets étaient attendus ?

Dans ce contexte, il apparaissait nécessaire d’accompagner les entreprises, en particulier les TPE/PME, pour qu’elles intègrent ces enjeux dans leurs organisations et qu’elles mettent en œuvre ces transitions de façon concertée avec les salariés et leurs représentants. Au-delà des intentions affichées dans le cadre de politiques RSE, il s’agissait alors pour les entreprises d’engager et de mettre en œuvre des transformations importantes dans leur manière de faire –  tant en matière d’organisation productive, que de dialogue social ou de pratiques RH pour gagner en performance, en soutenabilité et en attractivité. Pour soutenir et réussir les changements attendus, des démarches devaient également être engagées à l’échelle des territoires et des branches professionnelles.

 

* Qu’est-ce que le FACT ?
Qui peut en bénéficier ?