Projet DRO – Appel à projets du Fact pour la transition écologique

Le Fonds pour l’amélioration des conditions de travail (Fact)* a lancé un appel à projets pour soutenir les transitions écologiques, économiques et sociales des entreprises, en prenant en compte les conditions de travail. Zoom sur l’appel à projets lancé en 2021 et dont l’accompagnement est en cours pour trois porteurs en Pays de la Loire.

 

DRO, porteur de projet

L’association Dirigeants Responsables de l’Ouest Nantes Atlantique fédère des chefs d’entreprise des Pays de la Loire qui œuvrent pour une économie plus responsable et durable.

Face à l’urgence environnementale et sociale, les DRO se mobilisent, expérimentent et transforment leurs entreprises pour contribuer à un futur désirable. Leur nouveau projet stratégique inclut un projet de territoire : le « Scénario de Transition », qui se concrétise par le déploiement de 12 chantiers, pour réduire de 50% leurs GES et parvenir à une transition efficace, réelle et attentive aux enjeux environnementaux et sociaux.

DRO a candidaté pour l’appel à projets du Fact en 2021, avec pour objectifs :

  • d’accompagner le déploiement de ce projet territorial innovant et ambitieux de transition écologique dont les salariés sont acteurs et contributeurs.
  • soutenir le développement d’un parcours de (trans)formation mettant en capacité les dirigeants et managers à engager leurs équipes dans ces projets de transitions.

 

Ce projet est mené par Lionel Fournier (Harmonie Mutuelle) Président de DRO, David Le Glanaer (Neïmo), membre du conseil d’administration DRO, Karen Hugé, déléguée générale de DRO, Maurice Bourrigaud et Alexandre Geai (BPGO), membres de DRO.

Ils sont accompagnés par Magali Courtial (accompagnatrice transition de modèles économiques) de la coopérative ImmaTerra et appuyés financièrement par le FACT, l’ADEME et par le co-financement des entreprises participantes au « Parcours de (trans)formation ».

 

Quel est le projet ?

Les objectifs de DRO sont multiples :

  • Développer, via le parcours de (trans)formation DRO, la capacité des dirigeants et salariés à porter ou accompagner des démarches radicales de transformation de leurs organisations et à diffuser et faire rayonner leurs pratiques.
  • Acquérir et transmettre les nouvelles compétences clés pour piloter sa transformation personnelle et la transformation de son organisation, de ses équipes et de ses salariés (agilité́, approche systémique, capacité a coopérer et à faire coopérer son équipe, capacité à gérer les situations difficiles, créativité, intelligence émotionnelle, gestion du stress…).
  • Co-construire un parcours de (trans)formation pour permettre aux DRO et leurs salariés de passer à l’action et d’être autonome dans leur capacité́ à atteindre l’objectif de – 50% de GES d’ici 2030 (par rapport à 2019).
  • Mesurer l’impact des changements organisationnels générés par la mise en œuvre de ces transitions écologiques, économiques et sociales.

 

Les étapes clés de la démarche :

 

Dans un premier temps, le projet propose un parcours réalisé à partir de briques et de modules existants, en allant chercher le meilleur dans chacun(e) et de les agencer de manière optimale au regard de l’objectif visé.

Ensuite, l’association souhaite expérimenter ce parcours pilote à destination de 4 à 6 entreprises volontaires (trinôme dirigeant, manager, collaborateur) déployé́ en présentiel et e-learning construits autour de 4 grandes étapes :

  1. Comprendre/connaître les enjeux et la dimension systémique des défis environnementaux et sociaux du monde et des organisations
  2. Se connaître soi-même pour mieux se relier à l’autre et au monde afin de s’engager dans les réponses à apporter à ces défis
  3. Coopérer pour engager, la clé de la réussite
  4. Mobiliser les équipes et concrétiser les changements/apprentissages et évaluer les progrès réalisés

La troisième étape du projet sera de créer une journée de « cohésion et harmonisation des pratiques » à destination des accompagnateurs intervenant dans le cadre du parcours pilote.

Suite à la création du parcours pilote et au test sur les entreprises volontaires, un retour d’expérience sera réalisé.

Enfin, le déploiement de ce parcours de (trans)formation sera proposé progressivement dès 2023 à l’ensemble des entreprises adhérentes de l’association DRO.

 

Où en sommes-nous en juin 2022 ?

Le groupe projet est en phase de finalisation de l’ingénierie pédagogique pour le lancement de l’expérimentation sur le dernier trimestre 2022.

Un point à mi-parcours est prévu courant 2023, restez connectés ! 

 

L’appel à projets du Fact pour «Accompagner les transitions écologiques, économiques et sociales»

Avec les questions de l’habitat et de la mobilité, les façons de produire et de consommer sont au cœur des transitions écologiques, économiques et sociales en cours et à venir. Si la modernisation des équipements constitue un enjeu clef pour répondre aux défis qui s’annoncent (notamment énergétiques), elle n’épuise pas pour autant les problématiques à prendre en charge. Les questions d’organisation, d’emploi, de compétences, de dialogue social et de conditions de travail s’avèrent tout aussi déterminantes pour soutenir et réussir les changements attendus. Les enjeux écologiques, économiques et sociaux doivent être au cœur de la stratégie de l’entreprise et concerner toutes ses fonctions.

 

Dans cette perspective, les pouvoirs publics enclenchent un mouvement progressif d’intégration des paramètres environnementaux dans l’agenda social des entreprises. Un projet de loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et visant le renforcement de la résilience face à ses effets est aujourd’hui débattu au Parlement, et discuté dans l’espace public suite aux diverses productions du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et aux travaux de la Convention citoyenne pour le climat. A ce stade, ce projet de loi prévoit d’une part que la gestion prévisionnelle des emplois et compétences soit conçue et mise en œuvre pour répondre aux enjeux de la transition écologique, et d’autre part que l’employeur informe et consulte le Comité social et économique (CSE) sur les conséquences environnementales de l’activité de l’entreprise.

 

Quels types de projets étaient attendus ? 

Dans ce contexte, il apparaissait nécessaire d’accompagner les entreprises, en particulier les TPE/PME, pour qu’elles intègrent ces enjeux dans leurs organisations et qu’elles mettent en œuvre ces transitions de façon concertée avec les salariés et leurs représentants. Au-delà des intentions affichées dans le cadre de politiques RSE, il s’agissait alors pour les entreprises d’engager et de mettre en œuvre des transformations importantes dans leur manière de faire –  tant en matière d’organisation productive, que de dialogue social ou de pratiques RH pour gagner en performance, en soutenabilité et en attractivité. Pour soutenir et réussir les changements attendus, des démarches devaient également être engagées à l’échelle des territoires et des branches professionnelles.

 

*Qu’est-ce que le FACT ?
Qui peut en bénéficier ?