Qui sommes-nous ?

L’Aract Pays de la Loire exerce une mission de service public : favoriser l’amélioration des conditions de travail et la performance des entreprises régionales, prioritairement dans les TPE/PME. Financée par la Direccte des Pays de la Loire, le Conseil Régional et l’Anact, l’Aract est gérée paritairement par les partenaires sociaux régionaux.

Depuis 1985, l’Aract Pays de la Loire accompagne de nombreuses entreprises régionales de l’industrie, des services et du secteur public dans leurs projets d’amélioration des conditions de travail. Ce sont ces actions de terrain qui ont permis de développer un large champ d’expertises ayant comme point de convergence d’aborder toujours les conditions de travail comme un levier de performance.

L’Aract appuie les entreprises qui veulent agir sur les conditions de travail pour améliorer la Qualité de Vie au Travail (QVT) de leurs salariés, facteur de performance de l’entreprise, sur les différents champs d’action de la QVT :

Relations au travail, climat social

Contenu du travail

Santé au travail

Compétences, parcours professionnels

Égalité professionnelle pour tous

Management participatif, engagement

 

L’Aract propose une approche globale des conditions de travail en agissant sur l’organisation du travail et le collectif. Elle associe direction et salariés pour mener les démarche. L’Aract est garant de la démarche, l’entreprise est pilote de l’action.

Accord National Interprofessionnel du 19 juin 2013 relatif à la Qualité de Vie au Travail et à l'égalité professionnelle

 

L’ANI s’inscrit dans le cadre d’une démarche initiée par les partenaires sociaux de développement à tous les niveaux d’un dialogue social actif, constructif, tant pour les salariés que pour les employeurs et basé sur le respect et la confiance réciproque des acteurs. Il intervient après les accords nationaux interprofessionnels portant sur l’égalité professionnelle, sur le stress au travail, sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail. Il constitue une étape supplémentaire dans ce processus. Cette étape comportant des dispositions expérimentales fait l’objet d’un accord à durée déterminée de 3 ans.

Il indique que “Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail (QVT) qui en résulte”.

Télécharger l’accord du 19 juin 2013 “Vers une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle