QVT Le Mag’ : Un bon tuyau pour votre entreprise ? Le numérique et le dialogue

Le groupe de travail du PRST3 – Plan Régional Santé Travail 2016-2020 – sur la Qualité de Vie au Travail a créé QVT Le Mag’ un journal rassemblant des témoignages d’entreprises des Pays de la Loire ayant agit sur la Qualité de Vie au Travail. Voici un extrait des témoignages, à retrouver dans le magazine complet sur le site du PRST3 ou à télécharger ici.

L’entreprise Technichauf existe depuis 18 ans. Son dirigeant, Yann Allaire, intervient, sur le marché de l’installation et la maintenance auprès de particuliers à Nantes et en périphérie. Elle est structurée autour de trois métiers : un pôle sédentaire administratif (2 assistantes et le dirigeant), un pôle installation (8 salariés dont un référent) et un pôle maintenance (4 salariés dont un référent). L’entreprise est engagée dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises depuis 4 ans.

L’objectif est de maintenir l’activité et la notoriété de l’entreprise, d’avoir une belle entreprise avec le développement d’une clientèle et la promotion d’un métier artisanal. La préoccupation du dirigeant est d’associer les salariés dans tout changement et de les accompagner dans leur souhait de création ou reprise d’entreprise à moyen et long terme. Mais c’est aussi de prendre soin de leur qualité de vie au travail et de la qualité du dialogue dans l’équipe.

Quels sujets avez-vous traités ?

Parmi les évolutions possibles pour une entreprise, le dirigeant a opté pour la transformation numérique du métier de la maintenance : l’introduction de tablettes numériques avec la gestion du planning, des fiches d’interventions et la gestion des devis et rapports sur place.

Comment vous y êtes-vous pris ?

Le dirigeant a d’abord choisi un logiciel métier, mis en place un drive et de l’archivage numérique. La mise en place de la tablette ne s’est pas faite en concertation car c’est un choix stratégique de la Direction. La seconde étape a été la formation des salariés par le fournisseur pour les deux premières tablettes puis en interne pour les suivantes. Une première période de test a permis certains réglages dans la façon de travailler des salariés, lors des réunions hebdomadaires, avec le concours de l’assistante en charge de la maintenance du matériel numérique. Cette réunion perdure et permet l’échange d’astuces en fonction des situations rencontrées sur le terrain : les salariés régulent eux-mêmes l’usage du numérique.

Quelles plus-values constatez-vous ?

Nous centralisons l’information, nous optimisons l’organisation, nous réduisons les temps de saisie, et facilitons l’accès à l’information (client, matériel). Cela valorise l’entreprise : « le secteur du bâtiment est connecté »; et le travail du salarié car c’est une évolution du métier avec des technologies nouvelles. Cette amélioration des conditions de travail a largement contribué à la facilitation de nouveaux recrutements, à attirer de nouveaux talents. Aujourd’hui, les salariés ont d’autres idées d’évolution numérique comme passer au règlement par carte bleue, et l’usage de photos numériques pour mieux ajuster les devis pour encore plus de performance.

Et les suites de l’aventure ?

À présent nous allons développer le site internet de l’entreprise et la présence sur les réseaux sociaux pour l’image externe de l’entreprise. En interne, l’objectif est de structurer davantage le dialogue au sein de l’entreprise, pour le rendre plus performant et productif, par la mise en place d’un Comité Social et Économique en 2019.

s