QVT Le Mag’ : Jeter les conflits à la poubelle

Le groupe de travail du PRST3 – Plan Régional Santé Travail 2016-2020 – sur la Qualité de Vie au Travail a créé QVT Le Mag’ un journal rassemblant des témoignages d’entreprises des Pays de la Loire ayant agit sur la Qualité de Vie au Travail. Voici un extrait des témoignages, à retrouver dans le magazine complet sur le site du PRST3 ou à télécharger ici.

Le groupe Brangeon est une entreprise familiale et indépendante de bientôt 100 ans, spécialisée dans le transport, la logistique et la gestion globale des déchets. Sa filiale Brangeon Environnement, ayant pour interlocutrices principales les collectivités, gère 200 déchetteries communales dont 60 en gardiennage, avec 70 collaborateurs.

En lien avec la performance économique, le groupe Brangeon se soucie de la satisfaction de ses clients, particuliers et collectivités, et engage, en parallèle de son label RSE « Lucie », une démarche qualité de vie au travail pour ses salariés. L’objectif est également d’améliorer l’attractivité du métier en agissant sur les conditions de travail et le management.

Quels sujets avez-vous traités ?

Pour lancer cette dynamique qualité de vie au travail, nous avons concentré nos efforts sur la population « gardiens de déchetterie » sur deux déchetteries du groupe (une ancienne et une récente).

Comment vous y êtes-vous pris ?

Nous avons profité d’un accompagnement du STCS et de l’Aract, que nous avons présenté à la collectivité COMPA pour impliquer très en amont les élus. Ensuite, nous avons organisé deux réunions avec 4 gardiens et 2 encadrants pour identifier les dysfonctionnements et les leviers d’actions possibles pour contribuer à la qualité de vie au travail de ces métiers. Nous avons définis et priorisé tous les points à améliorer pour les présenter au nouveau responsable de la filiale. Nous avons défini pour chaque action de quelle autorité elles dépendaient pour valider l’ensemble des propositions. La mise en oeuvre du plan d’action concerté aura lieu en 2019. La concertation sur ce projet a mobilisé les élus, la hiérarchie, les pilotes QVT pour la démarche et les salariés qui réalisent le travail en déchetterie.

Quelles plus-values constatez-vous ?

Notre principale motivation est que les gardiens aient envie de venir travailler. Une autre plus value attendue est d’agir sur l’absentéisme et réduire le nombre d’arrêt maladie et/ou d’accident de travail.

Et les suites de l’aventure ?

Nous allons organiser la mutualisation avec les autres déchetteries. Toute cette expérimentation a été remontée au groupe Brangeon, pour illustrer une méthodes et des outils possibles en vue d’une négociation d’accord qualité de vie au travail.

s