QVT Le Mag’ : Revoir l’organisation du travail avec et pour les salariés

Associer les salariés aux changements, c'est aussi ça la QVT

Le groupe de travail du PRST3 – Plan Régional Santé Travail 2016-2020 – sur la Qualité de Vie au Travail a créé QVT Le Mag’ : le premier média rassemblant des témoignages d’entreprises des Pays de la Loire ayant agit sur la Qualité de Vie au Travail.

Découvrez le témoignage d’Icédap ci-dessous, dans QVT Le Mag’ numéro 3 et sur le site du PRST3.

ICEDAP est le spécialiste des solutions de formations digitales. Créé il y a plus de 30 ans, la société est partagée entre deux activités : la formation et l’édition. L’activité est telle que certaines périodes de l’année sont très denses, et apportent leur lot de stress au sein des équipes.

Les salariés d’ICEDAP ont indiqué à leur direction avoir envie de souplesse dans leurs horaires, afin de mieux allier vie professionnelle et vie personnelle et faire face aux différents pics d’activité avec plus de sérénité. La direction a accepté de se pencher sur la question et de porter la réflexion avec les salariés à condition de respecter l’unité de l’entreprise. Icédap a fait appel à l’Aract Pays de la Loire pour être accompagné dans cette démarche.

Quels sujets avez-vous traités ?

Nous avons travaillé sur la mise en place d’horaires variables. En effet, il s’agissait d’une demande exprimée par les salariés et remontée à la direction. Ces derniers souhaitaient plus de souplesse dans les horaires.

Comment vous y êtes-vous pris?

L’Aract Pays de la Loire nous a accompagné tout au long de la démarche. Tout d’abord, la direction a présenté les enjeux et cadré les conditions de mise en oeuvre : temps collectifs possibles, gestion des délais, maintien de la qualité… Puis, elle s’est mise en retrait du groupe pour laisser la place aux salariés. Ensuite, chaque pôle s’est exprimé sur ses missions, ses tâches, sa manière de travailler, ses périodes de rush et a émis des propositions… Nous sommes restés concentrés sur l’analyse du travail et non sur les besoins individuels de chacun. Nous voulions un système qui convienne même en cas de changement de personne dans l’équipe.

L’idée de départ était d’avoir 30 minutes de battement le matin et le soir. Puis, au fil des discussions, les propositions se sont diversifiées. Finalement, nous sommes arrivés à des propositions qui permettaient de mieux réguler les pics d’activité et d’améliorer l’équilibre vie pro/vie perso. Le groupe s’autogérait en suivant les règles du droit et a finalement trouvé une solution satisfaisant tout le monde. Les discussions ont permis d’aller beaucoup plus loin que ce qui était envisagé au départ. Aujourd’hui les salariés peuvent partir dès le vendredi midi si le travail est effectué. Pour réguler les horaires de chacun, il y a une badgeuse.

Quelles plus-values constatez-vous ?

Du côté des salariés tout est positif, ils sont ravis. Ce qui en ressort c’est surtout plus de sérénité, de liberté, et une diminution du stress. Forcément, avec des horaires fixes, aucun salarié n’était à l’aise pendant les périodes de rush. Maintenant ils peuvent finir tranquillement leur travail sans stress, quitte à venir plus tard le lendemain. On voit très nettement la différence depuis qu’il y a les horaires variables.
Côté direction, les trois dirigeants sont également très contents de voir une ambiance de travail sereine. La direction ne pensait pas qu’il y aurait autant d’expressions positives émises par le groupe de travail. L’expérience de la démarche a été vraiment constructive.
La seule contrainte observée c’est la technique de la badgeuse. Il y a des ajustements à apporter, mais ce n’est pas un réel frein !

Et les suites de l’aventure ?

Depuis, d’autres demandes ont émergé. Elles seront donc traitées lors des prochains chantiers QVT, à commencer par le télétravail.
Pour l’instant la direction a fait une formation sur le sujet. Cela a permis de voir le télétravail comme une opportunité de revoir la façon de travailler de demain et d’être plus attractif pour fidéliser et recruter. La direction souhaite mettre le télétravail en place de manière stratégique pour l’entreprise.

 

Vous souhaitez mettre en place une démarche Qualité de Vie au Travail au sein de votre entreprise ? Plus de renseignements ? Contactez l’Aract Pays de la Loire.

s